Plan académique LCDS – mai à octobre 2020

Le plan académique de lutte contre le décrochage scolaire (mai-octobre 2020) a été conçu pour accompagner les équipes éducatives et pédagogiques déjà bien engagées dans la continuité pédagogique afin de prévenir et limiter les ruptures scolaires à l’issue de la période de confinement.

 

Feuille de route académique

La crise sanitaire liée au COVID-19 a fragilisé la scolarité de nombreux élèves. Cette situation inédite implique un renforcement des actions pour aider les élèves à retrouver le chemin de l’école et à renouer avec les apprentissages.

Feuille de route adaptée au contexte de la crise sanitaire, ce plan académique donne des axes et des pistes de travail pour repérer, conseiller, accompagner et coopérer entre professionnels pour organiser la sortie du confinement : préparation des GPDS, repérage des élèves, actions de remédiation et de remise à niveau, tutorat, renforcement des partenariats…

 

–> Télécharger le document

Trois profils identifiables

Le plan académique fait ressortir trois profils qui peuvent être identifiés :

I. Les élèves inscrits dans les établissements du premier et second dégrés

Parmi eux, certains élèves déjà repérés avant la période du confinement étaient suivis en raison de problèmes d’absentéisme, d’un manque de motivation dans les apprentissages, de problèmes de comportement, etc.
Pour d’autres élèves, les signes de décrochage sont apparus pendant la période de confinement, malgré la continuité pédagogique mise en place : difficultés pour contacter le jeune et/ou sa famille, absences répétées lors des regroupements en classe virtuelle, démotivation progressive après un bon début.

Des pistes d’action pour renouer le lien et susciter l’envie :

  • Renforcer le lien avec les familles: informer sur les nouveautés des réformes, rassurer sur le protocole sanitaire, créer des occasions de fréquenter à nouveau l’établissement.
  • Agir auprès des élèves: activer la communication entre pairs (réseau d’élèves autour du délégué de classe, chaine téléphonique entre élèves…), mobiliser le réseau des professionnels de l’établissement auprès des élèves les plus fragiles, soutenir la motivation des élèves, leur redonner confiance et envisager l’avenir de façon positive, développer les activités collaboratives, permettant une pédagogie de projet, valoriser les travaux d’élèves.
  • Repenser et réactiver progressivement les instances telles que le Groupe de Prévention du Décrochage Scolaire, le Conseil Pédagogique, les Conseils de la Vie Collégienne et Lycéenne.

II. Les élèves pris en charge dans les dispositifs de la mission de lutte contre le décrochage scolaire ( 16 ans et plus)

Ces élèves fragiles en cours de remobilisation avant le début du confinement étaient accompagnés dans les différents spécifiques (ateliers et classes relais, actions coordonnées par la Mission de Lutte contre le décrochage scolaire, structures de retour à l’école) …

Des pistes d’action pour renouer le lien et susciter l’envie :

  • Organiser un entretien personnalisé avec chaque élève en présence du Psy-EN et d’un enseignant du dispositif
  • En fonction des besoins de l’élève, organiser des entretiens complémentaires pour lever les différents freins (sociaux, médicaux, psychologiques…) et ouvrir le champ des possibles
  • Mettre en place des modules pour permettre aux jeunes de retrouver le gout de l’effort, de gagner en confiance, les maintenir dans une dynamique positive.
  • Proposer un accompagnement spécifique aux jeunes qui doivent repasser leur baccalauréat en septembre

III. Les « potentiels perdus de vue » (16 ans et plus) qui seront sans solution à la rentrée

Ces jeunes de 16 ans et plus, inscrits dans un établissement de l’académie cette année pourraient se retrouver sans affectation à la rentrée 2020 : échec à l’examen, élèves qui n’ont pas finalisé leur inscription, qui refusent leur affectation…

Des pistes d’action pour renouer le lien et susciter l’envie :

  • Recevoir en entretien personnalisé chaque élève « sans solution » dès la rentrée pour évaluer ses besoins et l’accompagner vers une reprise de parcours, sous statut scolaire ou non.
  • Mobiliser les solutions des partenaires de la Plateforme de Suivi et d’Appui aux Décrocheurs pour les jeunes qui souhaitent poursuivre leur parcours en dehors de l’Éducation nationale

 

Des ressources supplémentaires

Pour répondre aux besoins des équipes éducatives,  l’ONISEP a développé des outils d’accompagnements adaptés au contexte actuel.

 

Les commentaires sont clos.